AHA-BUCH

Mariage et métissage dans les sociétés coloniales. Marriage and misgeneration in colonial societies

Amériques, Afrique et Iles de l’Océan Indien (XVIe–XXe–siècles). Americas, Africa and islands of the Indian ocean (XVIth–XXth centuries)
 Taschenbuch
Sofort lieferbar | Lieferzeit:3-5 Tage I

90,95 €*

Alle Preise inkl. MwSt. | zzgl. Versand
ISBN-13:
9783034316057
Einband:
Taschenbuch
Erscheinungsdatum:
16.01.2015
Seiten:
358
Autor:
Guy Brunet
Gewicht:
549 g
Format:
226x156x25 mm
Serie:
19, Population, Famille et Société / Population, Family, and Society
Sprache:
Französisch
Beschreibung:

A travers seize textes, portant sur de nombreux territoires coloniaux, cet ouvrage interroge la notion de métissage et la manière dont les couples, mariés officiellement ou consensuels, se sont formés. Il propose une réflexion sur la matière dont de nouvelles sociétés sont nées par la rencontre et les échanges entre populations.
The sixteen texts gathered in this book, concerning numerous colonial territories, bring new elements about misgeneration and the way that couples, legally married or not, got formed. This book proposes reflections about the birth and the development of new societies, issued from the meeting of different populations and the demographic exchanges between them.
Contenu/Contents: Guy Brunet : Logique classificatoire et métissage dans les sociétés coloniales, XVI e -XX e siècles - Bouda Etemad : Populations coloniales (XVI e -XX e siècles) : une pesée globale - Massimo Livi Bacci : Catastrophe and success: Indios, Africans and Europeans in America - Hubert Charbonneau : Les populations française et amérindienne de la vallée laurentienne avant 1700 - Bernard Grunberg : La naissance de la première société coloniale au Mexique - Frédéric Régent : Le métissage des premières générations de colons en Guadeloupe et à l'Île Bourbon (Réunion) - Vincent Cousseau : Le métissage dans la Martinique de l'époque esclavagiste : un phénomène ordinaire entre déni et acceptation - Marie Polderman : Populations pionnières et métissage en Guyane (1680-1737) - Raquel Gil Montero: Population and Economy in Present-day Bolivia - 18 th century - Michelle Hamilton/Kris Inwood: The aboriginal and mixed-race population in Canada, 1871-1901 - Céline Flory : Les frontières de l'intime / Unions et alliances matrimoniales des travailleurs africains engagés en Martinique post-esclavagiste (1862-1902) - Prosper Eve : Le métissage à Bourbon / La Réunion au sein de la population esclave et de la population engagée - Violaine Tisseau : Le métissage entre Européens et Malgaches à Antsirabe (Madagascar) sous la colonisation (1896-1960) : des liens entre ouverture et fermeture - Kamel Kateb : Assimilation et exclusion des populations dans l'Empire colonial français : le cas de l'Algérie (1830-1962) - Gian-Luca Podesta : Race as a Myth. The Empire, Mixed-Blood People, Apartheid, Fascist Racism - Mbala Lussunzi Vita : Métissage et relations sociales en Angola.
La conquête de vastes empires coloniaux par les puissances européennes, suivie par des mouvements migratoires d'ampleur variable selon les territoires et les époques, a donné naissance à de nouvelles sociétés. Les principaux groupes humains, indigènes, sous différentes appellations, colons d'origine européenne et leurs descendants, et parfois esclaves arrachés au continent africain, se sont mélangés parfois rapidement et avec une forte intensité, parfois plus tardivement ou marginalement. Les unions, officialisées par des mariages ou restées consensuelles, provoqué l'apparition de nouvelles générations métisses et ainsi qu'un phénomène de créolisation. L'effectif de chacun de ces groupes humains, et l'existence éventuelle de barrières entre eux, ont produit des degrés de métissage très divers que les administrateurs des sociétés coloniales ont tenté de classifier. Les seize textes réunis dans cet ouvrage abordent la manière dont les populations se sont mélangées, ainsi que la position des métis dans les nouvelles sociétés. Ces questions sont abordées dans une perspective de long terme, du XVI e au XX e siècle, et à propos de nombreux territoires, du Canada à la Bolivie, des Antilles à Madagascar, de l'Algérie à l'Angola.
The conquest of large colonial empires by European powers, followed by migratory flows, more or less important depending on places and periods, gave birth to new societies. The most important human groups, indigenous, European born settlers and their descendants, and sometimes slaves snatched from the African continent, mixed, more or less early, more or less intensely. Unions, legally registered or not, and misgeneration lead to the appearance of mixed-blood generations and to a process of creolisation. The numerical strength of these human groups, and the existence of barriers between them, produced various degrees of misgeneration that the authorities of the colonial societies tried to identify and to classify. The sixteen texts gathered in this book study the way that these populations got mixed, and the place of mixed-blood people in the new societies. These issues are tackled in a long-term perspective, about various territories, from Canada to Bolivia, from the French West Indies to Madagascar, from Algeria to Angola.

Kunden Rezensionen

Zu diesem Artikel ist noch keine Rezension vorhanden.
Helfen sie anderen Besuchern und verfassen Sie selbst eine Rezension.